Marge brute et marge nette, ou comment évaluer la rentabilité d’une entreprise ?

Marge brute et marge nette, ou comment évaluer la rentabilité d’une entreprise ?

Mercredi 18 septembre 2019 4 minutes

L’analyse des ratios financiers établis à partir du bilan et du compte de résultat permet d’évaluer la santé financière d’une entreprise et d’ajuster sa stratégie commerciale pour gagner en productivité et en compétitivité. De ce point de vue, le calcul de la marge brute et de la marge nette est déterminant pour apprécier la capacité des entreprises commerciales à être rentables.

Si elles renvoient toutes deux à la notion de rentabilité, la marge brute et la marge nette permettent toutefois une analyse financière à des échelles différentes.

La marge brute, indice de rentabilité à l’échelle de l’activité commerciale

Si la définition de la marge brute n’est pas normée en comptabilité, ce ratio est néanmoins essentiel pour déterminer la rentabilité d’une ou plusieurs activité(s). Le calcul pourra en effet être réalisé pour l’ensemble des produits et services fournis par l’entreprise ou par l’un ou plusieurs d’entre eux pris isolément.

Appelée également marge commerciale dans les activités de négoce, la marge brute permet de souligner la capacité de l’entreprise à dégager un bénéfice de son activité commerciale et à faire face à ses charges fixes.

Marge brute = prix de vente HT – coût de revient HT

Pour obtenir la marge brute, il suffit de retrancher du prix de vente le coût de revient, c’est-à-dire l’addition de l’ensemble des charges ayant permis la production de biens et de services. Cette formule arithmétique peut varier selon les secteurs compte-tenu du mode de détermination du coût de revient. Pour une entreprise de négoce en effet, et plus largement dans le secteur de la distribution, ce coût de revient se confondra avec le prix d’achat du produit.

La marge brute par l’exemple

La marge brute par l’exemple

Un vigneron produit et vend 100 000 bouteilles de vin rouge par an. Son coût de revient est de 4,67 € par bouteille et son prix de vente est de 8,90 €. Son chiffre d’affaires est de 890 000 € et sa marge brute se calcule ainsi : 8,90 – 4,67 = 4,23 € par bouteille, soit 423 000 €.

La détermination de la marge brute, dès le business plan en phase de création d’entreprise, sera donc un point clé dans la définition de la stratégie commerciale. Elle permettra en effet de se positionner dans la négociation avec ses fournisseurs ainsi que dans la fixation du prix de vente. La marge brute sera d’autant plus importante que l’entreprise saura manier les leviers de la négociation : acheter à un prix moindre auprès de ses fournisseurs et vendre à un prix plus élevé à ses clients.

Ramené au chiffre d’affaires, cet indicateur pertinent permet de calculer le taux de marge (marge brute / chiffre d’affaires x 100) et de se comparer ainsi aux autres entreprises commerciales grâce à la publication régulière par l’INSEE des taux de marge moyens par secteur d’activité.

La marge nette, indice de profitabilité de l’entreprise

La marge nette, quant à elle, est un élément comptable déterminé à partir de deux indicateurs qui sont le chiffre d’affaires et le bénéfice net, encore appelé résultat net. Ce dernier est issu du compte de résultat et équivaut à la différence entre l’ensemble des charges et l’ensemble des produits.

La formule de calcul de la marge nette est la suivante :

Marge nette = bénéfice net / chiffre d’affaires x 100

Il s’agit d’un pourcentage qui représente la rentabilité globale d’une entreprise. Alors que la marge brute ne tient compte que des charges liées à la production du bien ou du service, la marge nette intègre l’ensemble des charges de l’entreprise, y compris les charges fixes qui ne dépendent pas de son activité (loyers, salaires, amortissements, etc.).

KPulse la meilleure solution de gestion du marché

La marge nette par l’exemple

Le vigneron qui produit 100 000 bouteilles de vin rouge par an, dégage un chiffre d'affaires de 890 000 € et un bénéfice net de 125 000 €. Sa marge nette est de 125 000 / 890 000 x 100 = 14%. Cela signifie concrètement que pour 100 € de chiffre d’affaires, l’entreprise génère un bénéfice net de 14 €, soit 1,25 € par bouteille.

La marge nette est d’autant plus importante que l’entreprise parvient à maîtriser ses charges. Là encore, la comparaison des niveaux de marge nette permettra aux entreprises d’un même secteur de comparer leur niveau de rentabilité.

La marge brute et la marge nette ne sont bien sûr pas les seuls indicateurs permettant d’appréhender la santé financière d’une entreprise et sa capacité à dégager des bénéfices. Elles participent néanmoins à l’étude qui doit être faite des ratios et documents comptables. L’interprétation de ces éléments nécessite une connaissance pointue des principes comptables et de l’analyse financière. L’usage d’un logiciel de facturation sera de ce point de vue d’une grande aide par la simplification de la gestion commerciale et la fiabilité des indications qu’il apporte. L’automatisation du processus et l’édition de tableaux de bords précis et performants réduisent le risque d’erreur et permettent un gain de temps considérable.

Par Lola Dubois, Responsable Marketing
Publié le Mercredi 18 septembre 2019

Partager cet article

Articles à la une

Retour au blog