Escompte, ristourne, remise, rabais, réduction commerciale : quelles sont les différences ?

Escompte, ristourne, remise, rabais, réduction commerciale : quelles sont les différences ?

Mercredi 31 juillet 2019 4 minutes

Vous confondez toujours escomptes, ristournes, rabais et remises dans vos comptes ? Vous n'êtes pas le seul. Beaucoup ont du mal à faire la différence entre ces 4 types de réductions commerciales. D'où la question : comment les différencier facilement ? Cet article vous explique tout !

KPulse la meilleure solution de gestion du marché

Escompte définition comptable

L'escompte, une incitation à payer dans les temps

En comptabilité, un escompte commercial désigne une réduction ayant pour objectif d'encourager le paiement rapide des factures par le client. Un vendeur peut escompter un acheteur lorsque ce dernier consent à régler une opération commerciale au comptant ou avant la date de paiement fixée par les deux parties. La notion d'escompte même suppose qu'il existe un délai de paiement fixé par le vendeur et le client. Un escompte bancaire constitue dès lors un geste purement financier : le règlement anticipé des factures alimente la trésorerie de l'entreprise.

Dans le livre comptable, l'escompte figure à la fois dans les comptes de l'acheteur et du vendeur. Il est inscrit dans le Compte 665 – Escomptes Accordés pour l'entreprise vendeuse, et dans le Compte 765 — Escomptes Obtenus, pour l'acheteur.

Définition comptable de la remise

On parle de remise et réduction lorsque le vendeur récompense un acheteur pour un achat important ou pour sa fidélité avec une belle déduction sur sa facture. De manière générale, ce geste commercial intervient en marge d'une campagne de fidélisation de l'entreprise ou dans le cadre d'une offre promotionnelle. La fameuse proposition « 2 articles achetés – un article offert » dans la grande distribution est une forme de remise commerciale.

Dans quel cas appliquer un rabais ?

Le rabais est une réduction commerciale du prix de vente, à l'initiative du vendeur. Cette pratique concerne surtout les marchandises présentant des défauts de conformité ou livrées en retard au client. C'est donc un geste compensatoire du vendeur. Néanmoins, le client a le droit de demander un rabais en cas de retard de livraison ou de défaut de marchandise.

Dans l'écriture comptable, le rabais peut s'appliquer directement au prix de vente ou inscrit au titre d'avoir sur la prochaine livraison. Si l'acheteur opte pour la deuxième solution, le rabais est désigné comme une facture d'avoir dans son livre comptable. Si vous êtes le vendeur, le rabais sous forme d'avoir apparaît dans la catégorie des créances et n'est pas comptabilisé dans avec le prix de vente. Le rabais sous forme d'un avoir s'inscrit dans le compte 709 « Remise, rabais et ristournes accordés par l'entreprise ».

Ristourne définition comptable

Ristourne : une réduction périodique

Les ristournes correspondent à un geste commercial adressé à un client régulier et de qualité. Par contre, cette réduction n'est pas comptabilisée dans chaque commande de l'acheteur. Les ristournes dépendent plutôt du montant total des achats d'un même client sur une période donnée. Elles se calculent sur la base des opérations effectuées pendant une année. Certains fournisseurs peuvent néanmoins ristourner chaque trimestre ou chaque semestre, selon la volumétrie des commandes.

L'écriture comptable des remises, rabais, ristournes et escomptes

réductions commerciales

Remises, rabais et ristournes : les 3Rs

Pour différencier les RRR (Remises, Rabais et Ristournes) et les escomptes, il suffit de comprendre leurs répercussions sur les comptes du vendeur. Les RRR sont des réductions commerciales qui augmentent les charges fournisseurs. Les escomptes, de leur côté, font baisser les produits de la vente de par leur nature purement financière.

Si les RRR apparaissent dans les factures de vente, leur inscription dans le livre comptable de l'entreprise ne demande aucune démarche particulière. Le vendeur peut directement créditer le net commercial dans sa comptabilité, en soustrayant du montant brut la valeur du rabais et de la remise. Les réductions s'inscrivent alors dans le compte de charge. Par contre, si les RRR font l'objet d'un avoir, une écriture spécifique s'impose. Les réductions sont alors enregistrées au débit du compte 709 « Remise, rabais et ristournes accordés par l'entreprise » dans le livre-journal du vendeur.

Dans tous les cas, le calcul du net commercial après les réductions se fait dans un ordre précis. D'abord, le rabais – s'il y en a – est le premier allègement calculé sur la base du montant net de la marchandise. Puis, le vendeur applique la remise sur le prix d'achat défalqué du rabais. Enfin, le prix de vente net s'obtient après déduction de l'escompte. Ajoutez-y la TVA – calculée sur la base du net financier — et les éventuels frais et vous obtenez le prix TTC enregistré dans votre livre-journal, si vous êtes le vendeur.

Conclusion

remises, rabais et ristournes

Les rabais, remises, ristournes et escomptes sont appliqués dans des situations très différentes

Les rabais, remises, ristournes et escomptes désignent donc des réductions très différentes, qui peuvent influencer directement votre écriture comptable. Voici un résumé condensé de leur signification :

  • Ristourne définition : abattement accordé à un client sur la base de ses commandes sur une année, un trimestre ou un semestre. (Ristourne synonyme : dégrèvement)
  • Escompte définition : Baisse du prix sur la facture accordée à un client qui paie au comptant ou avant la date butoir de paiement. (Escompté synonyme : décote, déduction)
  • Rabais définition : Réduction compensatoire consécutive à un retard de livraison ou autre déconvenue
  • Remise définition : Réduction commerciale pour les bons clients ou dans le cadre d'une promotion

Vous pouvez les cumuler dans vos factures, à condition de les calculer dans le bon ordre. La compréhension de la définition comptable de l'escompte, de la remise, de la ristourne et du rabais est néanmoins obligatoire si vous voulez bien facturer vos clients.

Souvent, pour bien gérer ses factures, l'adoption d'un logiciel comptable en ligne s'impose comme la meilleure solution possible. Un tel service vous donne droit à un logiciel de gestion commerciale normalisé, avec toutes les fonctions dont vous avez besoin : facturation en ligne, calcul des frais et taxes hors facture, archivage, gestion des commandes et achats par client, par lots ou par marchandise, etc.

Un logiciel de facturation en ligne vous fera aussi gagner du temps précieux : finies les écritures comptables à la main ou sur Word et Excel. Le processus de facturation sera plus aisé, moins fatigant et surtout plus précis, avec des taux d'erreurs très faibles, voire inexistants. Avec un bon logiciel, vous aurez aussi une bonne visibilité en temps réel sur votre chiffre d'affaires. Vous pourriez adapter votre stratégie commerciale en conséquence et optimiser vos rentrées d'argent.

Par Magalie Deschepper, Présidente de KPulse
Publié le Mercredi 31 juillet 2019

Partager cet article

Articles à la une

Retour au blog