Comment devenir auto-entrepreneur en 2020?

Comment devenir auto-entrepreneur en 2020?

Vendredi 24 juillet 2020 4 minutes

Vous avez une idée d’entreprise et vous souhaitez vous lancer dans l'entrepreneuriat ? Le statut d’auto-entrepreneur, également appelé micro-entrepreneur, est peut-être fait pour vous ! Dans cet article, nous vous détaillons tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Sommaire

Le statut auto-entrepreneur : quels sont les avantages et inconvénients ?

Le statut d’auto-entrepreneur a de nombreux avantages, notamment du point de vue fiscal et administratif. Cependant, il comporte également quelques inconvénients qu’il est nécessaire d’étudier avant de lancer sa micro-entreprise.

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur : un statut juridique simple à la fiscalité avantageuse

Le statut juridique d’auto-entrepreneur est très simple, et c’est son but ! Créé spécialement pour les activités nécessitant des investissements faibles ou nuls, il permet de débuter une activité facilement, en remplissant simplement une déclaration.

Les obligations comptables de l’auto-entrepreneur sont très limitées. L’auto-entrepreneur doit simplement tenir un livre de recettes ainsi qu’un registre récapitulatif des achats et conserver les pièces justificatives nécessaires. De la même manière, les factures, devis et déclarations sont simplifiées afin de faciliter la gestion de son entreprise au maximum.

La fiscalité de l’auto-entrepreneur est unique et comporte plusieurs avantages. L’absence de TVA est à noter : du fait de cette franchise de TVA, les prix pratiqués par les auto-entreprises peuvent être plus intéressants que ceux d’une entreprise dite « classique ». Il convient cependant de noter qu’en raison de l’absence de TVA, l’auto-entrepreneur ne peut pas récupérer la TVA payée sur ses achats. Il est possible de renoncer à la franchise si le projet de micro-entreprise nécessite des investissements importants.

Finalement, le micro-entrepreneur bénéficie d’un régime social avantageux : les cotisations et contributions sociales sont simplifiées et peuvent être payées de manière mensuelle ou trimestrielle. Concernant les cotisations sociales, son montant est déterminé par un taux sur le chiffre d’affaires déclaré. Ainsi, les cotisations sociales sont inexistantes si le chiffre d’affaires est nul. Finalement, l’auto-entrepreneur peut bénéficier de plusieurs aides, dont l’ACRE, qui permet de bénéficier d’une exonération de charges sociales pendant la première année d’activité.

Les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

Depuis 2015, le statut d’auto-entrepreneur s’est transformé et est devenu plus contraignant. Il est ainsi nécessaire d’avoir un compte bancaire dédié à sa micro-entreprise. Pour les activités commerciales et artisanales, il est également nécessaire de s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire des Métiers. Des assurances sont également à prévoir, notamment une assurance responsabilité civile pour véhicule dans le cas des auto-entrepreneurs utilisant un véhicule régulièrement.

De nouvelles taxes sont également apparues, qu’il est nécessaire de prendre en compte avant de débuter son activité : la taxe pour frais de chambre consulaire et la cotisation foncière des entreprises. Le chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur possède également un plafond, parfois considéré assez bas. Ce plafond est calculé tous les trois ans et est différent en fonction du secteur d’activité (commerce, professions libérales).

Finalement, le statut d’auto-entrepreneur ne permet pas de séparer juridiquement la personne et l’auto-entrepreneur. Ce dernier engage donc son patrimoine personnel.

Quelles sont les conditions pour bénéficier du statut d'auto-entrepreneur ?

Afin de bénéficier du statut d’auto-entrepreneur, il est nécessaire de remplir quelques conditions. S’il est possible de créer sa micro-entreprise dans de nombreux secteurs professionnels du commerce et de l’artisanat, certaines professions ne peuvent être exercées par un micro-entrepreneur. C’est notamment le cas de certaines activités du secteur agricole, artistique ou encore immobilier.

Pour les fonctionnaires, il est possible de lancer sa micro-entreprise sous certaines conditions, en fonction des règles de cumul d’activités dans la fonction publique. Ainsi, pour un poste à temps partiel ou à temps non-complet, il est possible de démarrer une activité de micro-entreprise en demandant l’autorisation à son supérieur hiérarchique.

Comment déclarer mon auto-entreprise ?

Déclarer son auto-entreprise est un processus simple. Ainsi, l’auto-entrepreneur sera inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés pour une activité commerciale et au Répertoire des Métiers pour une activité artisanale. En se déclarant, l’auto-entrepreneur s’inscrit au Registre National des Entreprises tenu par l’Insee et reçoit ainsi un numéro Siren, numéro d’identification, et un code APE (activité principale de l’entreprise). Cela prouve l’existence de la micro-entreprise.

La déclaration d’activité est à effectuer depuis chez soi, sur Internet. Il suffit de se rendre sur le site de l’Urssaf (autoentrepreneur.urssaf.fr) et de remplir un formulaire de déclaration d’activité. Il est également possible de remplir le formulaire chez soi et de l’envoyer par courrier à l’Urssaf. Cette déclaration est gratuite et permet de créer sa micro-entreprise rapidement et simplement.

Comment facturer quand on est auto-entrepreneur ?

Il existe deux méthodes principales afin de facturer lorsque l'on est auto-entrepreneur : créer soi-même une facture ou utiliser un outil dédié. Les deux possèdent des avantages et des inconvénients à prendre en compte.

Créer une facture à la main est un processus un peu long, mais qui peut vous faire faire des économies. Pour cela, il suffit de télécharger un modèle Word et de remplir ce dernier vous-même. Option totalement gratuite, elle ne permet cependant pas un suivi automatisé. Pour que votre facturation soit valide, elle doit respecter un ensemble de règles (numérotation, conservation, mentions obligatoires, etc.). En savoir plus.

Pour gagner du temps et vous assurer de la validité de votre facturation, vous pouvez utiliser un logiciel de facturation. Celui-ci vous permettra de gérer vos devis, factures, bons de commande et bons de livraison très facilement. Vous pourrez également gérer vos clients, suivre le paiement de vos factures et simplifier votre comptabilité.

En ce moment, le logiciel de facturation et CRM KPulse est gratuit pour toutes les entreprises de moins d'un an. Découvrir l'offre.

Faire évoluer le statut de mon auto-entreprise

Il est possible de faire évoluer son auto-entreprise vers une entreprise « classique », c’est-à-dire une société de type SARL. Il peut être judicieux de faire évoluer sa micro-entreprise si le chiffre d’affaires de cette dernière a atteint les plafonds limites.

Il existe deux possibilités pour faire évoluer son statut d’auto-entrepreneur. Tout d’abord, si la micro-entreprise atteint les plafonds majorés de recettes pendant dix années consécutives, cette dernière se transforme directement en entreprise individuelle. Le second cas de figure consiste à envoyer un courrier au Centre de Formalité des Entreprises afin de renoncer au statut d’auto-entrepreneur.

Faire évoluer le statut de son auto-entreprise peut être judicieux dans certains cas. Cependant, il convient de prendre en considération que le fait de basculer vers une entreprise « classique » implique des changements nombreux : comptabilité, fiscalité, cotisations sociales... Il est ainsi conseillé de faire appel à un juriste avant d’effectuer ces changements.

Conclusion

Le statut d’auto-entrepreneur permet de créer son entreprise de manière rapide et simplifiée. Il comporte de nombreux avantages et est spécialement pensé pour les petites entreprises individuelles. Cumulable avec une autre activité, il est facile à déclarer (et à résilier) et permet d’évoluer vers une entreprise plus « classique ». Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses personnes choisissent de créer leur propre micro-entreprise !

Besoin d'un logiciel de facturation ? Obtenir 1 an gatuit
Par Lola Dubois, Responsable Marketing
Publié le Vendredi 24 juillet 2020

Partager cet article

Articles à la une

Retour au blog