Différentes méthodes pour gérer vos stocks

Différentes méthodes pour gérer vos stocks

Vendredi 12 juin 2020 4 minutes

Élément essentiel de la stratégie d’entreprise, la gestion des stocks consiste à trouver le meilleur équilibre entre coûts de stockage et disponibilité des produits. Plusieurs solutions existent, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Nous vous présentons dans cet article les différentes méthodes de gestion des stocks, afin de vous aider à trouver la plus adaptée à votre entreprise et ses particularités.

Qu’est-ce que la gestion des stocks ?

Une bonne gestion est indispensable pour toute entreprise possédant des biens à entreposer. Cela peut tout aussi bien être des matières premières, des produits en cours de fabrication ou finis, mais aussi des emballages et des éléments défectueux destinés à la réparation.

La gestion des stocks qualifie l’ensemble des mesures prises par une entreprise afin de déterminer quand, mais également en quelle quantité, commander un produit. Cette stratégie va varier selon plusieurs paramètres dépendant de la société, ses produits, ainsi que son fonctionnement. Cependant, l’objectif final est le même pour tous : minimiser les coûts de stockage tout en maximisant la disponibilité des produits pour les clients.

Quels sont les enjeux de la gestion des stocks ?

Stocker des produits va engendrer des coûts fixes, généralement indépendants de la quantité de stock, ainsi que des coûts variables, variant selon la quantité de produits entreposés. Mal optimisées, ces sommes peuvent représenter une part importante des dépenses de l’entreprise et impacter négativement sa rentabilité.

En cas de surstockage, elle s’expose non seulement à des coûts plus importants, mais aussi à une dévalorisation de ses produits, allant jusqu’au risque d’obsolescence. Les coûts de stockage engendrent également une immobilisation des capitaux qui pourraient être investis ailleurs dans l’entreprise.

En revanche, l’indisponibilité d’un produit expose la société à une baisse de satisfaction client liée aux retards de livraison. Aussi, lorsqu’elles sont conséquentes à une mauvaise anticipation de la demande, les ruptures de stocks peuvent également engendrer une diminution importante du nombre de commandes.

L’enjeu principal est donc de trouver le juste milieu entre la disponibilité et le stockage d’un produit.

Désignation d'un délégué à la protection des données

Créé par drobotdean

Quelles sont les différentes méthodes de gestion des stocks ?

Lors du choix d’une stratégie de gestion des stocks, l’entreprise doit se poser plusieurs questions. Combien de temps le client est-il prêt à attendre avant de se rendre chez la concurrence ? Quel est le risque d’obsolescence ? Peut-il y avoir des retards d’approvisionnement et quelles sont leurs conséquences ? Les réponses à ces questions diffèrent selon les entreprises et les types de produits proposés, mais elles vont être - entre autres - déterminantes dans le choix d’une stratégie de gestion des stocks.

1) La méthode de réapprovisionnement calendaire

Méthode relativement simple à mettre en place, le réapprovisionnement calendaire consiste à commander des quantités fixes de marchandises à des dates prédéterminées.

Cette solution présente peu de frais administratifs et facilite grandement l’organisation et le travail des fournisseurs. Les deux parties peuvent en effet anticiper la préparation, livraison et réception d’une commande, ce qui permet de limiter les coûts logistiques.

Cependant, le réapprovisionnement calendaire n’est pas adapté aux produits à forte variabilité et s’adapte difficilement aux imprévus. Les dates et quantités sont généralement prédéterminées par contrats. Il sera alors difficile d’annuler une commande en cas de surstockage, et il se peut que les fournisseurs ne puissent pas assurer la requête en cas de besoins supplémentaires.

La méthode de réapprovisionnement calendaire est donc à privilégier pour les produits dont la demande est relativement stable, avec une importante période de rotation, et une faible variabilité.

2) Le réapprovisionnement à la commande

Beaucoup plus complexe à mettre en place et à gérer que la précédente, le réapprovisionnement à la commande favorise la flexibilité. En effet, son principe de fonctionnement permet à l’entreprise de commander des quantités variables à des dates non déterminées.

Cette méthode permet de s’adapter facilement et rapidement à la demande et ses fluctuations. Elle évite les coûts de stockage inutiles, et les capitaux ne sont pas immobilisés : ils peuvent ainsi être investis ailleurs dans l’entreprise.

En revanche, le réapprovisionnement à la commande nécessite une attention particulière ainsi que des compétences solides en gestion des stocks. L’analyse de la demande et des stocks se veut détaillée et la mise en place d’une stratégie efficace ainsi que de méthodes de prévision robustes peut occasionner des investissements supplémentaires. Par ailleurs, le manque de visibilité dans les commandes ne plaît généralement pas aux fournisseurs et l’entreprise s’expose à un risque d’indisponibilité ou de retards de livraison.

Cette méthode est donc à privilégier lorsque l’entreprise a peu de visibilité sur l’évolution des commandes (produits rares ou à très grande variabilité) ou possède peu de marges dans ses capacités de stockage.

KPulse la meilleure solution de gestion du marché

3) La méthode de recomplètement

Avec la méthode de recomplètement, chaque type de produit stocké est défini par une quantité optimale. Lors des commandes, généralement fixes, le gestionnaire ajuste le nombre d’éléments selon la quantité manquante pour atteindre l’optimum. Ainsi, plus la quantité du stock est descendue, plus la commande est importante. En revanche, si aucun produit n’a été vendu depuis la dernière livraison, le produit ne sera pas recommandé.

Relativement simple à mettre en place, la méthode de recomplètement permet une plus grande maîtrise du capital immobilisé. La régularité des commandes permet non seulement de faciliter le travail du fournisseur, mais également de limiter les frais administratifs.

Cependant, celle-ci présente des limites, notamment dans le cas où la demande ne serait pas conforme aux prévisions : l’entreprise s’expose alors à un risque de rupture de stock.

Le recomplètement est particulièrement adapté aux produits périssables, encombrants, avec une consommation régulière.

4) La gestion à point de commande

Également connue sous le nom de « juste-à-temps », cette méthode présente un mode de fonctionnement inverse à la précédente. Les quantités commandées sont fixes, mais la fréquence s’adapte en fonction de l’évolution de la demande. Le gestionnaire calcule un seuil critique en fonction du temps de livraison et des prévisions du marché. Dès que la limite est atteinte, une commande est alors effectuée.

Cette méthode offre de nombreux avantages. Non seulement, elle empêche le surstockage, aucune commande n’étant engagée tant que le stock est encore satisfaisant, mais elle évite aussi la rupture, les produits étant commandés dès que nécessaire. Par ailleurs, la gestion à point de commande limite la dévalorisation ainsi que l’obsolescence, tout en luttant contre le gaspillage.

Cependant, l’entreprise doit s’assurer de la fiabilité du système de livraison afin de pouvoir garantir une livraison à temps. Beaucoup prennent des marges de sécurité en prévention, ce qui permet de limiter les risques, mais augmente les coûts de stockage. Enfin, « le juste-à-temps » nécessite une certaine flexibilité au niveau des fournisseurs : le produit doit être disponible lorsque l’entreprise en a besoin.

En conclusion, il existe plusieurs méthodes de gestion des stocks aux caractéristiques très diversifiées. Aucune n’est parfaite, et toutes présentent des avantages et désavantages pouvant fortement impacter l’entreprise et son fonctionnement. Le choix de privilégier une méthode plutôt qu’une autre va dépendre de l’entreprise, ses capacités en matière de logistique, mais aussi la typologie de ses clients et l’évolution de la demande. Quelle que soit la solution choisie, KPulse, logiciel de gestion personnalisable, s’adapte à votre manière de travailler. Il vous accompagne dans la gestion de vos stocks tout en vous aidant à optimiser le réapprovisionnement grâce à un suivi en temps réel.

Par Lola Dubois, Responsable Marketing
Publié le Vendredi 12 juin 2020

Partager cet article

Articles à la une

Retour au blog