Bilan comptable : qu'est-ce que c'est et comment le comprendre ?

Lundi 8 novembre 2021 4 minutes

Un bilan comptable est un tableau synthétisant l'ensemble des actions du passé. Il correspond en fait à une photographie à un moment donné du patrimoine de l’entreprise et des ressources qui ont servi à le financer. Il permet ainsi de se faire une idée du niveau de richesse de cette entreprise au moment considéré.

illustration d'analyse comptable

Le bilan comptable sert à analyser l’équilibre financier de la société et la rentabilité pour les investisseurs. Mais pour analyser de la manière la plus optimale un bilan comptable, il faut savoir le lire et le comprendre. Nous vous proposons ici un tour ultra complet autour du bilan comptable ! Vous ressortirez d’ici en étant des as de la comptabilité !

Définition du bilan comptable

Le bilan comptable est un tableau qui décrit la situation financière d’une entreprise à un moment donné, en général à la clôture des comptes annuels. De manière très simplifiée, on pourrait dire que le bilan comptable est la « photographie d'une entreprise à un instant T ».

Le bilan comptable permet de récapituler les données financières d'une entreprise. Il permet d'apprécier ce que l’entreprise possède (actif) et ce qu’elle doit (passif). Il fait notamment apparaître des éléments financiers importants pour connaître la situation financière de l'entreprise : la structure du capital, la nature et la qualité des actifs, les emprunts, etc.

Le bilan comptable fait partie des tableaux qui composent les comptes annuels de l'entreprise comme le compte de résultat. C’est un document obligatoire qui doit être publié au moins une fois par an.

Le bilan est un outil financier qui sert à évaluer le patrimoine, l'état financier, et les résultats d'une entreprise à une date et à une période donnée. Ce document permet aux investisseurs, actionnaires, aux banquiers et aux collatéraux de savoir où l'entreprise en est, de connaitre sa valeur et sa solvabilité. Il permet également de déterminer le bénéfice imposable et peut servir d’outils de pilotage pour mener des analyses internes.

Le bilan comptable se présente sous la forme d’un tableau à deux colonnes et quatre entrées :

  • La colonne de gauche correspond aux éléments de l’actif de l’entreprise (actif immobilisé et actif circulant).
  • La colonne de droite correspond aux éléments du passif de l’entreprise (dettes long et court terme).

Les éléments de l'actif dans le bilan comptable

Les éléments de l’actif sont les éléments qui constituent le patrimoine de l’entreprise. Les actifs sont aussi appelés « emplois ». Ils sont classés de haut en bas par ordre de liquidité, c’est-à-dire, de l’élément le plus stable à l’élément le plus liquide. Ils se présentent ainsi sous deux sortes :

  • Les éléments les plus stables correspondent aux emplois permanents qui sont détenus pendant un long moment par l’entreprise. On parle alors d’actifs immobilisés ou encore d’actifs non courants.
  • Les éléments les plus liquides font référence aux emplois temporaires qui sont détenus par l’entreprise sur une période inférieure à 12 mois. Ce sont les biens facilement transformables en trésorerie, comme les stocks et liquidités diverses. On parle alors d’actifs circulants.

Les éléments du passif dans le bilan comptable

Les éléments du passif correspondent, quant à eux, à l’ensemble des ressources à disposition de l’entreprise pour financer ses éléments de l’actif. Les éléments du passif se composent ainsi des capitaux, des dettes, des créanciers et ayants droits mobilisés (emprunts bancaires, apports des associés, dettes fournisseurs, etc.). Les éléments du passif sont classés de haut en bas par degré d’exigibilité. Cela signifie qu’ils sont classés de la dette à plus long terme à la dette à plus court terme :

  • Les dettes long-termes sont des ressources permanentes. Elles sont laissées à l’entreprise de façon quasi-définitive (durée supérieure à 7 ans).
  • Les dettes court-termes sont quant-à-elles, des ressources temporaires (durée inférieur à 2 ans).

Pourquoi faire un bilan comptable ?

Le bilan comptable est un document obligatoire à fournir au moins une fois par an au même titre que le compte de résultat. Il doit alors être envoyé au centre des impôts. Il est en fait utilisé pour déterminer le montant de l’impôt sur les bénéfices dont vous allez devoir être redevables.

Mais au-delà du fait qu’il soit obligatoire d’en établir un, faire un bilan comptable s’avère très utile pour une entreprise. En effet, à la lecture du bilan comptable, vous êtes en mesure d’apprécier la santé financière de votre entreprise et de savoir où vous en êtes dans votre gestion d’entreprise. Vous pouvez également examiner et juger de votre politique financière. Grâce au bilan comptable, vous allez pouvoir analyser la manière dont votre activité est financée. Vous pourrez alors identifier la solidité financière de votre entreprise. Vous pourrez aussi vérifier la cohérence de maturité entre les emplois et les ressources. Enfin, vous pouvez également mesurer la capacité de l’entreprise à lever de nouvelles ressources pour financer sa croissance.

illustration de la comptabilité en entreprise

Le bilan comptable est essentiel pour de nombreux acteurs :

  • Pour un dirigeant d’entreprise, il permet d’apprécier les augmentations ou les destructions de valeur du patrimoine de l’entreprise. Il permet aussi de vérifier que les équilibres financiers sont effectivement respectés.
  • Pour le probable repreneur d’une entreprise, le bilan comptable lui permet de se faire une opinion sur la puissance financière de l’entreprise, de sa notoriété ainsi que sur ses moyens d’actions. Il peut ainsi porter un jugement sur l’avenir de l’entreprise.
  • Pour un investisseur ou un associé, il lui permet de veiller à la rentabilité de son investissement et surtout, de garder un œil sur la sécurité de son placement.
  • Pour les organismes de financement, le bilan comptable permet de porter un jugement sur la structure financière de l’entreprise et donc d’analyser la manière dont l’activité est financée afin de procéder à un nouveau financement cohérent.

Différence entre le bilan comptable et le compte de résultat

Bilan comptable et compte de résultat sont tous deux des tableaux très connus et répandus qui composent les comptes annuels. Ils permettent tout deux d’évaluer l’activité d’une entreprise. Cependant, ils ne proposent pas la même analyse financière et adoptent un point de vue distinct. Mais qu’est-ce qui les différencie exactement ?

Pour rappel, le bilan comptable représente une photo du patrimoine de l’entreprise à un moment donné. Le compte de résultat serait davantage comparable à un film retraçant l’activité d’une entreprise. Le compte de résultat est dynamique car il recense sur une période précise les produits et les charges d’une entreprise :

  • Les produits correspondent aux encaissements qui ont été réalisés. Ce sont le chiffre d’affaires (ou produits d’exploitation), les éléments financiers (intérêts des emprunts) et les produits exceptionnels.
  • Les charges sont toutes les dépenses qui ont été réalisées. Ce sont les charges d’exploitation, les charges de personnel, les charges externes (loyers et assurances), les impôts et les taxes, les charges financières (intérêts payés) ainsi que les charges exceptionnelles.

La différence entre les produits et les charges donne le résultat net de l’exercice comptable. Ce résultat obtenu peut être alors soit un bénéfice, soit un déficit. Par ailleurs, le compte de résultat net représente la somme de trois grand résultats :

  • Le résultat d’exploitation qui relève de l’activité courante de l’entreprise.
  • Le résultat financier qui résulte des opérations financières de l’entreprise.
  • Le résultat exceptionnel qui ne résulte pas de l’activité normale de l’entreprise

En bref, ce qu’il faut retenir est que le compte de résultat tient uniquement compte des opérations qui ont un impact sur le résultat de l’entreprise.

A noter également que contrairement au bilan comptable, le compte de résultat ne met pas en évidence les éventuels décalages de trésorerie.

Comment se présente un bilan comptable ?

Le bilan comptable est scindé en deux grandes parties : l’actif et le passif.

Schéma explicatif du bilan comptable

Le bilan comptable est toujours présenté sur deux exercices : celui en cours et celui de l’année précédente.

Les éléments de l'actif

Pour rappel, les comptes de l’actif sont classés par ordre croissant de liquidité. Cela signifie que plus on se trouve haut dans le tableau, moins les liquidités seront dégagées rapidement. On distingue alors deux types d’actifs : les actifs immobilisés des actifs circulants.

Actifs immobilisés

Les actifs immobilisés correspondent à ce que l’entreprise possède et qu’elle compte conserver durablement (pendant plus d’un cycle d’exploitation). On distingue trois types d’immobilisations :

  • Les immobilisations corporelles : ce sont des actifs physiques comme des terrains, des usines, machines, mobiliers et voitures.
  • Les immobilisations incorporelles : ce sont des actifs immatériels (mais non monétisés). Il s’agit donc du fonds commercial, des frais d’établissement, des brevets et licences ou encore des logiciels et marques détenus par l’entreprise.
  • Les immobilisations financières : ce sont les titres et créances financières détenus par l’entreprise à moyen ou long terme. Il peut s’agir des participations ou des titres financiers.

Actifs circulants

Les actifs circulants sont des comptes amenés à être renouvelés chaque année en fonction de l’activité de l’entreprise. Cela signifie que si l’activité s’arrête, il ne lui reste que des actifs immobilisés mais pas d’actifs circulants.

Au niveau des actifs circulants, on retrouvera notamment les stocks et en-cours et les créances d’exploitation (créances clients). On aura aussi les valeurs mobilières de placement, les disponibilités et la caisse qui constituent des liquidités disponibles qui sont soit sur le compte bancaire soit placées. Enfin, on trouvera une ligne pour les charges constatés d’avance qui correspondent aux biens ou services achetés par l’entreprise mais pas encore livrés ou consommés (comme le loyer, les abonnements annuels ou une cotisation d’assurance).

⇒ Ce qu’il faut à tout prix savoir sur le tableau des actifs :

Le tableau des actifs se compose de trois colonnes :

  • La première colonne correspond à la valeur brute des actifs (valeurs d’acquisition ou encore valeur d’entrée).
  • La deuxième correspond aux amortissements et provisions. Ces derniers sont destinés à prendre en compte la perte de valeur ou dépréciation consécutive à l’utilisation de l’actif. Mais attention : il s’agit du cumul de toutes les dotations passées en compte de résultat depuis l’acquisition de l’actif. Cette colonne correspond donc aux amortissement et provisions cumulés et non aux amortissement et provisions passés dans l’année comptable.
  • La troisième et dernière colonne correspond ainsi à la valeur nette des actifs. On a alors :

Valeur nette de l'actif = Valeur brute de l'actif - Cumul des Dotations aux Amortissements et/ou aux Provisions

Exemple de bilan comptable - actif

Tableau d'exemple de l'actif du bilan comptable

Source : Compta facile

Les éléments du passif

Les comptes du passif sont classés par ordre croissant d’exigibilité. L’exigibilité correspond à la date à laquelle l’entreprise doit rembourser ses actifs. Donc, plus on descend dans le tableau, plus l’entreprise se rapproche de la date à laquelle elle doit rembourser.

Pour rappel, le passif constitue une source de financement que l’entreprise a utilisé pour acheter ses actifs. Tout dans le passif est donc déjà investi, à l’exception de la caisse.

Au niveau du passif, on distinguera essentiellement les capitaux propres, les provisions pour risques et charges et les dettes. Les capitaux propres représentent ce que l’entreprise vaut. Les dettes représentent par contre ce qu’elle doit à ses créanciers.

Capitaux propres

Les capitaux propres constituent les ressources propres de l’entreprise. Ils correspondent à la somme d’argent qui a été apportée par les actionnaires ainsi qu’à la part de résultats qui est conservée en vue de financer les investissements en immobilisation. On retrouve alors dans la section « Capitaux Propres » :

  • Le capital : ce qui est apporté par les actionnaires.
  • Le compte de réserves : la quote-part du résultat gardée dans l’entreprise.
  • Le résultat de l’exercice : tel qu’il apparait dans le compte de résultat.

Provisions pour risques et charges

On retrouvera sur la suite du tableau les provisions pour risques et charges. Si l’entreprise a un litige avec un client, elle provisionnera ce risque d’une amende. Cela apparaitra alors dans « Provisions pour risques et charges ».

Dettes

La fin du tableau se compose des dettes. Les dettes sont les montants dus aux tiers (fournisseurs, État, organismes sociaux). Ces dernières sont essentiellement de trois sortes :

  • Les dettes financières (encore appelées « emprunts et dettes assimilés ») : dettes auprès de banques et d’autres investisseurs.
  • Les dettes liées à l’activité : il peut s’agit d’avances et d’acomptes et aussi de dettes auprès des fournisseurs.
  • Les autres dettes : n’importe quelle autre dette n’entrant pas dans les deux catégories précédentes.

Enfin, on trouvera en toute fin de tableau les produits constatés d’avance. Ce sont les biens ou services qui ont été vendus mais pas encore réglés à l’entreprise.

Attention à ne pas confondre les capitaux permanents des capitaux propres. Les capitaux permanents se calculent comme suit :

Capitaux permanents = Capitaux propres + Provisions + Dettes long terme (ex: emprunts bancaires)

Exemple de bilan comptable - passif

Tableau d'exemple du passif du bilan comptable

Comprendre l’équilibre financier dans le bilan comptable

Une notion très importante à comprendre dans le bilan comptable est l’équilibre financier. Rien de plus simple : chaque emploi (ou actif) correspond à un mode de financement (ou type de ressource) adapté. Ainsi, les biens durables (ou actifs immobilisés) sont financés par des ressources à long terme (les capitaux permanents). Les biens non durables (ou actifs circulants) sont eux financés par des ressources à court et moyen terme (les dettes).

Ainsi, des investissements (qui sont des actifs immobilisés) doivent être financés par des ressources à long terme comme l’apport en capital des associés ou des emprunts bancaires remboursés sur plus d’un an. A l’inverse, des créances clients (qui sont des actifs circulants) doivent être financées par des dettes fournisseurs.

Comment lire un bilan comptable ?

Il est essentiel que vous sachiez bien lire et comprendre un bilan comptable car vous pouvez tirer des données essentielles pour le bon pilotage et la bonne gestion de votre entreprise.  A partir du bilan comptable, vous allez pouvoir calculer de nombreux ratios utiles pour votre entreprise. Ces ratios financiers vous permettent de connaitre plus précisément l’état de vos finances.  Par la suite, vous pourrez prendre facilement des décisions de gestion beaucoup plus efficacement.

Quels ratios calculer à partir du bilan comptable ?

Le bilan comptable sert de base à une analyse nommée « analyse fonctionnelle ». Pour ce faire, le bilan est retravaillé sous la forme d’un bilan fonctionnel. Le bilan fonctionnel permet de mettre en évidence l’équilibre financier représenté par les trois variables suivantes :

  • Le Fonds de Roulement (FDR) qui représente l’excédent des capitaux permanents sur les actifs immobilisés.
  • Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) qui correspond aux besoins financiers court terme issus de l’exploitation.
  • La Trésorerie Nette (TN) qui peut être positive ou négative selon que le FDR couvre ou non le BFR.

L’analyse fonctionnelle permet notamment de vérifier que :

  • Les capitaux permanents (ressources long termes) couvrent bien les actifs immobilisés.
  • Le cycle d’exploitation dégage un BFR financé par le FDR
  • La situation de trésorerie soit saine et gérée au plus juste

Pour commencer, nous vous proposons de nous concentrer sur les trois variables décrites juste au-dessus :

Le Fonds de Roulement (FDR)

Fonds de Roulement = Ressources Stables - Actifs Stables
avec:
Ressources stables = Capitaux permanents
Actifs stables = Actifis immobilisés bruts

Pour assurer la solvabilité de l’entreprise, le Fond de Roulement doit être strictement positif. Il représente un excédent de financement utile pour financer les besoins liés à l’exploitation de l’entreprise (BFR). Le FRD est en fait l’excédent du financement des immobilisations par les capitaux permanents. Le FDR montre donc les disponibilités de l’entreprise pour couvrir son cycle d’exploitation et ses investissements à plus long terme.

On pourrait donc comparer le FDR à une marge de sécurité financière destinée à financer les investissements ainsi que le BFR.

Attention à ce que le FRD ne soit pas non plus surdimensionné. Auquel cas, en absence de perspective de croissance et d’investissement, il y aura de « l’argent qui dort ».

Si le FDR est inférieur à zéro alors cela signifie que les immobilisations doivent être financées en partie par des dettes courts termes. Or une immobilisation doit être très obligatoirement financée par des capitaux permanents détenus par l’entreprise et de manière durable. Veillez donc à avoir un FDR suffisant afin de ne pas vous retrouver dans une telle situation.

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Besoin en Fonds de Roulement = Actifs circulants - Passifs circulants
avec:
Actifs circulants = Stocks et en-cours + Créances clients et comptes rattachés
Passifs circulants = Dettes circulantes

Le BFR représente un besoin de financement issu du cycle d’exploitation.

En général, le BFR est positif. Cela signifie que les ressources court terme ne permettent pas de couvrir les emplois courts termes (les besoins de financement sont supérieurs aux dégagements de ressources). Dans ce cas-là, le BFR constitue donc un besoin à financer. Le besoin en fonds de roulement montre alors le besoin en liquidités pour financer le cycle d’exploitation et particulièrement les décalages de trésorerie. Ce besoin court terme devra alors être financé soit à l’aide du fonds de roulement (excédent de ressources long terme) soit à l’aide de ressources financières court terme (découverts bancaires).

Parfois le BFR peut être négatif. Dans ce cas, l’entreprise n’a pas de besoin d’exploitation à financer. C’est le cas dans la grande distribution par exemple qui dégage un Excédent de Fonds de Roulement.

D’un point de vue opérationnel, le BFR représente un décalage de trésorerie imposé à l’entreprise entre le moment où elle règle ses fournisseurs (et rémunère ses salariés) et le moment où elle encaisse ses ventes. Entre ces deux moments, l’entreprise doit avoir une trésorerie d’avance.

Le BFR est un indicateur majeur pour anticiper les difficultés de trésorerie car il correspond à une trésorerie déjà décaissée utile pour préparer les ventes futures (≈ investissement d’exploitation). L’objectif est donc de parvenir à maitriser son BFR voire même à l’abaisser afin de limiter la trésorerie nécessaire à l’exploitation.

La Trésorerie Nette (TN)

Trésorerie Nette = FDR - BFR
⇔ Trésorerie Nette = Trésorerie active - Trésorerie passive

La trésorerie nette correspond à la différence entre les actifs et les passifs de trésorerie. La trésorerie est un indicateur qui permet de visualiser l’équilibre ou non de la structure financière de l’entreprise. C’est une variable d’ajustement entre le FDR et le BFR.

Pour dégager une trésorerie, le Fonds de Roulement doit être supérieur au Besoin en Fonds de Roulement. Il est couramment admis que le FDR doit couvrir au moins les ¾ du BFR.

Une trésorerie doit être gérée au plus juste. Dans ce cas, elle est alternativement positive et négative.

Autres ratios financiers à calculer à partir du bilan comptable

Ratios sur l'endettement

Le taux d’endettement : traduit le degré de dépendance financière de l’entreprise vis-à-vis de ses créanciers. Il est préférable que ce taux soit inférieur à 1.

Taux d'endettement =
Dettes financières / Capitaux propres

La couverture des emplois stables : mesure le taux de couverture des actifs détenus à long terme par les passifs long terme.

Couverture des emplois stables =
Ressources stables / Emplois stables

⇒ Ce ratio doit être au moins égal à 1. S’il est supérieur à 1, cela signifie que les ressources stables de l’entreprise permettent de dégager un excédent de liquidités qui pourra servir à financer le BFR.

La couverture des capitaux investis : permet de savoir la proportion de capitaux investis à long terme par l’entreprise qui sont financés par des capitaux à long terme.

Couverture des capitaux investis =
Ressources stables / Actifs stables + BFRE

Le BFRE, étant le Besoin en Fonds de Roulement d'Exploitation.

Il est préférable que ce ratio soit proche de 1. Plus il est proche de 1, plus cela signifie que les capitaux investis sont financés par des capitaux long terme et non des ressources court terme. Cela témoigne en même temps de la bonne santé financière et de la solidité de l’entreprise.

Ratios sur la solvabilité

L'autonomie financière : mesure la dépendance d’une entreprise aux financements externes à l’entreprise.

Autonomie financière =
Ressources propres / Dettes financières nettes

L’idéal est de ne pas être trop dépendant des banques. Ce ratio doit donc être préférentiellement supérieur à 1. S’il est trop faible, alors cela signifie que l’entreprise est (trop) dépendante des entités qui la financent. Cela peut s’avérer problématique pour l’entreprise qui pourrait alors avoir des difficultés à trouver des financements externes.

La capacité de remboursement : exprime la disposition d’une entreprise à rembourser ses dettes au moyen de son Excédent Brut d'Exploitation (résultat en jours d’EBE).

Capacité de remboursement =
Dettes financières nettes / EBE

Le ratio de liquidité générale : mesure la capacité d’une entreprise à s'acquitter de ses dettes court terme.

Ratio de liquidité générale =
Actif circulant / Passif circulant

avec :

Actif circulant = stocks + créances clients

Passif circulant = dettes fournisseurs + dettes fiscales + dettes sociales

Lorsque ce ratio est supérieur à 1, cela signifie que l’actif circulant permet de financer au moins le passif circulant. L’entreprise peut être alors considérée comme étant solvable à court terme.

Ratios sur les capitaux propres

La rentabilité des capitaux propres : mesure la richesse crée par l’entreprise grâce à ses ressources internes (on parle aussi de ROE ou « Return on Equity »).

Rentabilité des capitaux propres =
Résultat net / Capitaux propres

Ratios sur les actifs

Le ratio de vétusté : mesure le niveau d’usure de l’appareil de production d’une entreprise.

Ratio de vétusté =
Immobilisations corporelles nettes / Immobilisations corporelles brutes

Plus ce ratio est proche de 1, plus il atteste que l’outil de production est récent. Le cas contraire, il témoigne d’un vieillissement de ce dernier.

Ratio de délai de rotation des stocks

Délai de rotation des stocks : permet de mesurer la fréquence à laquelle les stocks de l’entreprise se renouvellent. Il est exprimé en nombre de jours.

Rotation des stocks =
Valeur du stock moyen de produits x 360 / Coût des produits vendus

Ratios sur la gestion des postes clients et fournisseurs

Délai de paiements clients : détermine le délai de paiement moyen des clients observé.

Délai de paiements clients =
Créances clients x 360 / Chiffre d'affaire

Délai de paiements fournisseurs : détermine le délai de paiement moyen des fournisseurs observé.

Délai de paiements fournisseurs =
Dettes fournisseurs x 360 / Coûts d'achat + Service extérieurs

⇒ Comme vous pouvez le constater, de nombreux ratios existent et vous permettent de procéder à une analyse financière complète de votre entreprise.

Exemple de construction d’un bilan comptable

Pour mieux comprendre comment se construit un bilan comptable, nous vous invitons à télécharger gratuitement l’exemple que vous trouverez juste ici : exemple de bilan comptable.

Grâce à cet exemple, vous serez capable par la suite de construire vous-mêmes votre bilan comptable. Vous aurez appris à associer les bons comptes aux bonnes colonnes et lignes de votre bilan comptable.

Tableau d'exemple du passif du bilan comptable

Modèle de bilan comptable vierge

Maintenant que nous vous avons présenté un exemple de construction d’un bilan comptable, à vous de construire le vôtre !

Nous vous proposons ici deux modèles de bilans comptables vierges au format Excel : l’un en version développée et l’autre en version abrégée.

Découvrez-les gratuitement ici : modèle de bilan comptable vierge gratuit

Pour résumer

Même si vous fonctionnez très probablement avec un expert-comptable, comprendre et savoir faire un bilan comptable peut vous être très utile ! Vous aurez une meilleure vision de ce qu’il se passe dans votre entreprise et de sa santé. Vous serez ainsi plus à même de prendre des décisions afin d’améliorer la situation financière de votre entreprise.

Aussi, vous pouvez vous aider d’un logiciel de gestion comme KPulse. Un tel logiciel vous donne une vision globale sur votre entreprise. Vous aurez à votre disposition des données essentielles pour le bon pilotage et la bonne gestion de votre entreprise.

KPulse la meilleure solution de gestion du marché

Par Lucie Brunel, Content Manager
Publié le Lundi 8 novembre 2021

Partager cet article

Recommandé pour vous
Voir plus de publications
Nos dernières vidéos
Voir toutes les vidéos

Envie de devenir un expert de la gestion d'entreprise ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez des conseils pratiques et des ressources gratuites pour gérer votre entreprise.